Projet pédagogique

A petits pas obstinés…

 

Conformément au décret « Missions de l’Ecole » édité par la Communauté française en 1997, le Projet Pédagogique de l’Ecole Saint-Joseph est d’être une école de la réussite.

Ce qui signifie très clairement que le centre de la pédagogie, ce n’est ni la matière, ni l’enseignant, mais l’enfant, ses projets, ses acquis, ses questions, ses difficultés, ses progrès, SA PERSONNE.

 

Selon la formulation particulière de notre réseau d’enseignement libre confessionnel, notre pédagogie est fonctionnelle, participative et différenciée. (Pour une pédagogie de l’école chrétienne fondamentale d’aujourd’hui – CCEPC 1988)

 

Les compétences à atteindre à la fin du cycle 1 (2ème année) et du cycle 2 (6ème année) sont précisées dans le document « Socles de compétences » édité par la Communauté française. Ces socles sont communs à tous les réseaux d’enseignement.

L’Enseignement fondamental libre catholique a son propre programme. Il s’agit du « Programme intégré adapté aux socles de compétences ».

 

Celui-ci précise les compétences à atteindre :

  • Les compétences transversales relationnelles (par exemple : oser essayer, oser prendre des initiatives, dialoguer, échanger, coopérer,…)
  • Les compétences transversales instrumentales (par exemple : être curieux et se poser des questions, rechercher l’information, la traiter, la communiquer, …)
  • Les compétences d’intégration, par exemple :
    • En religion : comprendre et exprimer la foi de l’Eglise, s’initier à un agir chrétien responsable, …
    • En éveil : comprendre le temps, l’espace, la matière, l’homme.
    • En développement artistique : percevoir, exprimer, réagir…
    • En langue française : savoir parler, écouter, écrire, lire…
    • En mathématique : savoir structurer l’espace, savoir mesurer des grandeurs, savoir calculer des nombres, savoir établir des liens logiques.
    • Etc…
  • Les compétences spécifiques relatives à chaque compétence d’intégration, par exemple :
  • En savoir écrire : associer les unités lexicales et grammaticales au sein des phrases, vérifier à la présentation graphique et orthographique du message, etc…
  • En savoir calculer, comparer les nombres entiers et non entiers les uns par rapport aux autres, vérifier le résultat d’une opération de diverses manières, etc…

 

Ces compétences seront développées en privilégiant 2 types d’activités :

  • Les activités fonctionnelles : Dans le souci de donner plus de sens aux apprentissages, les enseignants sont invités, dans la mesure du possible, à partir de situations réelles qui interpellent les élèves. Par exemple, calculer le prix d’une excursion, préparer une exposition, créer une affiche, etc…
  • Les activités de structuration : Elles sont destinées à mettre en place les compétences d’intégration. Par exemple, construire des quadrilatères, additionner des nombres, utiliser l’impératif présent, dresser une ligne du temps, etc…

 

Certaines phases d’apprentissages et d’exercices sont organisées en cycles de deux années, compte tenu de la taille de notre établissement.

 

Les temps de concertation des enseignants sont prioritairement consacrés à l’organisation de ce qui précède (compétences, préparation des activités fonctionnelles et de structuration, travail en cycle, évaluations) et à la mise en application de notre projet d’établissement (maîtrise des compétences du français en favorisant des activités menées avec des partenaires culturels).